Accéder au contenu principal

Konrad Adenauer (1876 - 1967)Le fondateur de l'Allemagne fédérale

Konrad Adenauer naît dans une famille de la petite bourgeoisie catholique de Cologne. Son père est greffier au tribunal. Avocat, le jeune Konrad entre en politique au Zentrum, le grand parti catholique, et devient bourgmestre de sa ville en 1917. Il manque de peu de devenir chancelier en 1926.
Révoqué par le ministre de l'Intérieur Göring dès l'accession de Hitler au pouvoir, il est arrêté à deux reprises par la Gestapo et placé en résidence surveillée.
À la fin de la guerre, les Américains le rétablissent dans ses fonctions de bourgmestre de Cologne. Il revient sur le devant de la scène en créant le parti chrétien-démocrate (Christlich Demokratische Union Deutschlands, CDU) dont il deviendra le président.
Il préside aussi à la nouvelle Constitution de la République fédérale allemande (RFA) et en devient le premier chancelier le 15 septembre 1949 (il est élu par le Bundestag à une voix de majorité).
Il constitue un gouvernement de coalition avec les libéraux du FDP et nomme Ludwig Erhard, le père du miracle économique allemand, au ministère de l'Économie.
Catholique, libéral, atlantiste et ardent pro-européen, il se montre peu soucieux de hâter la réunification avec l'Allemagne orientale sous occupation soviétique, qui évoque pour lui la Prusse luthérienne et bismarckienne.
Il obtient la pleine intégration de l'Allemagne fédérale dans l'alliance de l'OTAN et signe avec le président Charles de Gaulle le traité de l'Élysée, le 22 janvier 1963, qui consacre la réconciliation entre les deux nations. Mais il ne peut empêcher le Bundestag de voter le 15 juin 1963 un préambule qui viole l'esprit du traité en faisant des États-Unis et du Royaume-Uni les interlocuteurs et les alliés privilégiés de l'Allemagne.
Usé, Konrad Adenauer démissionne le 15 octobre 1963 et laisse la chancellerie à son ministre de l'Économie, Ludwig Erhard, l'artisan du «miracle économique» allemand.
Konrad Adenauer (Cologne, 5 janvier 1876 - Rhöndorf, 19 avril 1967)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Me connaitre

Bonjour je suis Robert Armand je suis un mordu de l histoire du monde
j aimerais connaitre vos commentaires sur le blog
donner moi votre adresse mail et je vous enverrez des ebooks sur l histoire
je vous laisse mon adresse mail      

robert.armand75@sfr.fr       amitiés Robert Armand

Staline (1878 - 1953) Le « petit père des peuples »

Staline a été plus qu'aucun autre homme d'État de l'époque moderne l'objet de passions extrêmes. Dans le monde entier, des millions d'hommes l'ont adoré ou vilipendé, souvent à en mourir. Lesuccesseur de Lénine à la tête de l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques (URSS) s'honorait du titre de « Vojd », mot russe qui signifie guide, équivalent de l'allemand Führer, de l'italien Duce ou de l'espagnol Caudillo. Mais la propagande communiste le surnommait aussi le « petit père des peuples ». Aujourd'hui encore, son évocation suscite la polémique et le qualificatif de « stalinien » est brandi tantôt comme une insulte, tantôt (mais de plus en plus rarement) comme un motif de fierté. André Larané Un révolutionnaire hors du commun Joseph Djougatchvili (plus tard appelé Staline, l'homme d'acier en russe) est né à Gori, une petite ville au coeur de la Géorgie, le 6 décembre 1878 selon le calendrier julien. Son père est un savetier …