samedi 27 janvier 2018

Il est 23h58 sur "l'horloge de l'apocalypse", et ce n'est pas une bonne nouvelle

L'horloge de la fin du monde a été ajustée ce jeudi par un groupe de scientifiques, notamment en raison de la menace nucléaire et des déclarations belliqueuses de Trump.
En 2018, nous sommes potentiellement plus proches de la fin du monde que l'an passé. Et cela n'a rien avoir avec le temps qui s'écoule. Tel est le constat anxiogène dressé ce jeudi par les scientifiques du Bulletin of Atomic Scientists lors d'une conférence de presse. Ce groupe ajuste chaque année, dans leur revue spécialisée dans la sécurité mondiale, l'aiguille de "l'horloge de l'apocalypse", censée symboliser l'imminence d'un cataclysme planétaire. 
Sur cette horloge conceptuelle, créée en 1947, minuit (00:00) représente ainsi la fin du monde. Alors qu'en 2017, l'aiguille était placée sur 23h57 et 30 secondes, elle est depuis ce jeudi placée sur 23h58. Ce qui signifie, de façon imagée, que l'humanité s'est rapprochée de 30 secondes d'un potentiel cataclysme, à cause d'un risque accru de conflit nucléaire et de "l'imprévisibilité" du président américain Donald Trump. 

"L'année 2017 a été périlleuse et chaotique"

"Pour sûr, l'année 2017 a été périlleuse et chaotique... avec des déclarations irresponsables dans le domaine nucléaire qui ont enflammé des situations déjà dangereuses", a déclaré Rachel Bronson, présidente et éditrice du Bulletin of the Atomic Scientists. "La question nucléaire est ainsi revenue au centre des préoccupations", a-t-elle ajouté. 
Pour justifier ce changement d'heure symbolique, la scientifique cite les essais nucléaires de la Corée du Nord, un engagement accru de la Chine, du Pakistan et de l'Inde envers leurs arsenaux nucléaires et les déclarations enflammées de Donald Trump, notamment sur Twitter. 

La question du changement climatique

"En 2017, les dirigeants mondiaux ne sont pas parvenus à répondre efficacement aux menaces grandissantes de guerre nucléaire et de changement climatique qui rendent le monde plus dangereux qu'il ne l'a été depuis la Seconde guerre mondiale", a écrit ce groupe d'intellectuels représentant les sciences, les affaires internationales, l'environnement et la sécurité. 
"Les principales puissances nucléaires sont sur le point ...Lire la suite sur L'Express.fr
L'horloge utilise l'analogie du décompte vers minuit pour dénoncer le danger qui pèse sur l'humanité du fait des menaces nucléairesécologiques et technologiques. Le nombre de minutes restant avant minuit est mis à jour périodiquement. Depuis le , l'horloge affiche minuit moins deux minutes (23 h 58) en raison de l'« incapacité des dirigeants mondiaux à faire face aux menaces imminentes d'une guerre nucléaire et du changement climatique ».
À l'origine, cette horloge représentait la possibilité d'une guerre nucléaire mondiale, en soulignant la menace liée à la prolifération des armes nucléaires ; mais, depuis 2007, l'horloge prend également en considération les perturbations dues au changement climatique, les problèmes liés aux hydrocarbures (pic pétroliergéopolitique du pétrole) ou encore les « nouveaux développements dans les sciences du vivant qui pourraient infliger des dommages irrévocables », c'est-à-dire les risques liés aux nouvelles technologies (nanotechnologiebiotechnologie, etc.)1.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

1944-1974 L'embellie

Sans attendre la capitulation allemande, le gouvernement provisoire du général  Charles de Gaulle  relève la République. Les principaux col...