Articles

610 à 1492De l'antijudaïsme à l'antisémitisme

Image
On appelle antijudaïsme les manifestations d'hostilité à l'égard des juifs, c'est-à-dire des pratiquants du judaïsme. Il est antérieur au christianisme comme l'attestent des écrits chez les auteurs «  païens  » de l'Antiquité, adeptes des religions traditionnelles de Rome et de la Grèce. Le mot antisémitisme a, quant à lui, été inventé tardivement par un journaliste allemand, Wilhelm Marr, pour désigner la haine des Juifs (avec une majuscule), considérés par les antisémites comme un groupe ethnique ou racial. Invention de l'antisémitisme Wilhelm Marr publie en mars 1879 un pamphlet intitulé : La victoire du judaïsme sur la germanité considérée d'un point de vue non confessionnel. Dans la foulée, il participe le 26 septembre 1879 à une réunion en vue de la création d'une «  Ligue des antisémites  » (Antisemiten-Liga). Dès le 2 septembre 1879, le journal juif Allgemeine Zeitung des Judenthums révèle le projet de Wilhelm Marr de créer aussi un hebdomadair…

2 mai 73Chute de Massada

Image
Le 2 mai 73, la forteresse de Massada tombe aux mains des légionnaires. C'en est fini de la première guerre juive contre la domination de Rome. L'ultime résistance Construite au IIe siècle av. J.-C., au temps des Maccabées (ou Asmonéens), la forteresse de Massada surplombe de 400 mètres les rives sauvages de la mer Morte. C'est le dernier îlot de résistance juive à l'occupation romaine. Des membres de la secte extrémiste des zélotes s'y réfugient après avoir fait régner la terreur dans le pays. Armés d'un poignard, ils avaient coutume d'assassiner leurs compatriotes suspectés de collaboration avec l'occupant ! On les avait surnommés pour cette raison « sicaires », du latin sica, qui signifie poignard. Au nombre d'un millier, avec leurs femmes et leurs enfants, sous la conduite d'un chef nommé Eleazar ben Jair, ces Zélotes ou sicaires vont résister pendant trois ans aux Romains. Ces derniers vont mettre un point d'honneur à s'emparer de c…

8 septembre 70Destruction du Temple

Image
Jérusalem, capitale de l'ancien royaume de Judée, est mise à sac par l'armée romaine le 8 septembre de l'an 70 (*), après un siège atroce de deux ans. Un roi cruel Profitant des divisions entre les juifs, le général romain Pompée a conquis la Samarie et la Judée en 63 av. J.-C. Un protégé des Romains, Hérode, en profite pour liquider la dynastie des Asmonéens et devenir roi de Judée (ou pays des Juifs) en l'an 37 av. J.-C. De cet homme célèbre pour sa cruauté et son absence de scrupules, l'empereur romain Auguste aurait dit : «Mieux vaut être le porc d'Hérode que son fils»... Hérode a en effet lui-même tué certains de ses enfants mais, pratiquant la religion juive, il ne lui est jamais arrivé de consommer du porc (notons le jeu de mots sur fils [uios en grec, la langue d'usage d'Auguste] et porc [uos]) ! C'est à la fin du règne d'Hérode le Grand que naît Jésus-Christ à Bethléem, au sud de Jérusalem. À la veille de sa mort, en l'an 4 av. J.-C…

16 mars 597 avant JCNabuchodonosor s'empare de Jérusalem

Image
Le 16 mars de l'an 597 av. J.-C., Jérusalem tombe aux mains de Nabuchodonosor. Le puissant roi de Babylone reçoit la soumission du royaume de Juda. Ce royaume était l'ultime survivance du royaume d'Israël fondé quatre siècles plus tôt par Saül, David et Salomon. Sa ruine entraîne l'exil à Babylone d'une bonne partie de sa population. L'exil, paradoxalement, va fortifier l'attachement des juifs à leur Dieu et à la loi de Moïse. À lui remonte le monothéisme rigoureux des juifs et tout ce qui fait la singularité de leur culture. Alban Dignat La vengeance de Nabuchodonosor – Premier siège de Jérusalem : le roi Nabuchodonosor II s'empare de Jérusalem dès son avènement sur le trône de Babylone, en 605 av. J.-C. et déporte un certain nombre d'habitants dans sa capitale. C'est la première déportation. – 2e siège de Jérusalem : le roi de Juda Joachim (Yoyakîn) ne supporte pas le protectorat babylonien et complote avec les Égyptiens. Nabuchodonosor revie…

1er millénaire avant JCLa Genèse

La Genèse est le premier livre de la Bible. Elle raconte la création du monde et les origines du peuple hébreu (Genèse vient du grec genesis qui signifie « naissance » ou « commencement »). La Genèse est une juxtaposition de récits oraux qui ont circulé de génération en génération pendant des siècles et des siècles. Ces récits reflètent des visions du monde parfois contradictoires. Ainsi la femme est-elle à un endroit du texte créée simultanément à l'homme, dans une parfaite symétrie qui met en évidence l'égalité des sexes :
Dieu créa l'homme à son image,
à l'image de Dieu, il le créa ;
mâle et femelle il les créa. À un autre endroit, la femme est pensée comme un complément de l'homme :
Le Seigneur Dieu dit : « Il n'est pas bon pour l'homme d'être seul. Je veux lui faire une aide qui lui soit accordée »... La Genèse n'est pas pour autant un tissu de mythes et légendes. Elle renferme une sagesse souvent pleine de profondeur. Ainsi peut-on être surpris p…

1er siècle avant JCLes manuscrits de la mer Morte

Image
En août 1947 étaient découverts par le plus grand des hasards, à proximité de la mer Morte, des jarres contenant des rouleaux de manuscrits (parchemins et papyrus). Ces documents deux fois millénaires allaient faire accomplir un bond de géant aux études archéologiques et théologiques sur les Juifs et la Bible. Jean-François Zilberman Divine surprise à Qumran Les manuscrits de la mer Morte sont ainsi dénommés parce qu'ils ont été découverts aux environs de Qumran, un lieu dit qui s'appelait Secacah dans l'Antiquité, dans une région aride et sèche, au nord-ouest de la mer Morte. Leur découverte revient à deux bédouins qui, ayant déniché dans un trou deux jarres remplies de vieux documents, les ont livrées à un brocanteur de Bethléem. Les recherches ultérieures ont révélé dans onze grottes de la région quantité d'autres jarres remplies de rouleaux de papyrus ou de parchemins miraculeusement préservés par la sécheresse de l'air ambiant. Ces jarres auraient été cachées…

1800 avant JC à nos joursLe judaïsme, le Dieu unique et la Bible

Image
Les premiers Hébreux honoraient vraisemblablement un dieu tutélaire et protecteur comme chaque cité ou tribu du Moyen-Orient, au IIe millénaire avant JC. Leur religion, le judaïsme, évolue vers le monothéisme et la foi en un Dieu unique, Yahvé, après la destruction du royaume d'Israël par les Assyriens (722 avant JC). Elle prend sa forme définitive après la destruction du royaume de Judée par les Babyloniens (597 avant JC) et pendant l'exil de Babylone, au VIe siècle avant JC. Les Hébreux attendent le Messie qui les délivrera de l'oppression. Le mot, d'origine araméenne, signifie oint du Seigneur ; il se traduit en grec par... Christ (Jésus de Nazareth - Jésus-Christ - se présentera plus tard comme le Messie tant attendu mais seule une fraction des juifs le suivront ; ils fonderont le christianisme). La vie religieuse des juifs s'ordonne autour de rituels importants, à commencer par la circoncision, une petite opération chirurgicale obligatoire pour tous les garço…